Diégo Salazar président : "c'est une révolte ?" "non, Sire, c'est une révolution !"

Publié le par Chouia

Tout est dans le titre, cher lecteur : aujourd'hui, à l'heure du goûter, un nouveau Président de la FFE nous a été donné !

Alors bien sûr, comme c'est justement le candidat que je soutenais, ben, te dire que ça me fait drôlement plaisir est un peu faible....

Parce que, sincèrement, c'était pas gagné d'avance....

et le résultat est là pour en témoigner : 17 voix d'écart, ça s'est joué à peu, mais...

Ca y est, c'est fait : enfin, l'ère Battesti-Moingt est terminée !

La FFE va pouvoir un peu respirer, inventer, se libérer de la sclérose dans laquelle elle était engluée.

De la langue de bois qui la paralysait.

Une révolution, oui, certainement, le mot n'est pas trop fort.

 

Comment je l'ai appris ? ben par le blog de François Voituron :

http://www.echecsinfos.com/2013/03/diego-salazar-elu-president-de-la-ffe.html

Le FFE, elle, s'est fendue d'un bref communiqué http://www.echecs.asso.fr/ pas des plus enthousiastes, mais est-ce si étonnant ?

C'est que ça va changer pas mal la donne, tout ça (pour le mieux, je n'en doute pas !), il va falloir s'adapter, la nouvelle est encore toute fraîche, et on ne se défait pas comme ça de plusieurs années sous le joug de l'ancienne équipe....

 

Ancienne équipe qui a tout de même un peu de mal à avaler cette défaite, comme en témoigne le communiqué suivant, habile mélange de mauvaise foi et de fautes d'orthographe :

http://www.les-echecs-un-sport-pour-tous.com/Courte-defaite-de-Leo-Battesti_a171.html

 

...où l'on apprend que M. Battesti aurait été battu parce qu'il est corse (??? et donc, il faudrait supposer que, s'il avait gagné, ça aurait sans doute été aussi parce qu'il est corse...!?) !
Mais qui, au fond, ne cesse de nous rappeler (et encore ici, dans ce communiqué...) qu'il est corse, à part M. Battesti lui-même ?
Faut arrêter avec ça : celui qui nous a abreuvés, sur le site de la FFE, de vidéos en langue corse sous-titrées en français, et qui n'a cessé de brandir le "modèle corse" comme un étendard, ne peut tout de même pas regretter maintenant le fait que l'ensemble des joueurs français pense "Battesti=Corse".
On s'en moque, des origines des candidats, ce qui a été jugé, c'est la personnalité et les résultats, et surtout, leur programme...mais l'admettre serait sans doute trop difficile pour le battu....

 

Où l'on apprend également que "la Liste Salazar a bénéficié d'un vote important des tout petits clubs qui ont du mal à comprendre une stratégie basée sur le développement de masse et qui ont été sensibles aux attaques contre un responsable corse"...

quel mépris pour les "tout petits clubs" et leurs membres, apparemment incapables de comprendre quoi que ce soit (?!).Ben oui, M. Battesti, ils ont eu droit au chapitre, ces "tout petits clubs" que vous aviez méprisés, oubliés...ils se sont exprimés, et ils ont dit ce que vous ne vouliez pas (que vous ne voulez toujours pas) entendre : ils sont le tissu des échecs en France, le coeur, la fameuse "base" sans laquelle la FFE n'est rien.

 

Quant à croire que M. Battesti "préfère sincèrement perdre de 17 voix que gagner avec le même écart", c'est vraiment nous prendre pour des imbéciles...
"Ils sont trop verts, et bons pour les goujats"...M. Battesti aura maintenant tout le loisir de relire (et méditer) les fables de La Fontaine, et surtout, "le renard et les raisins".
En français, ou en corse, c'est comme il veut.

 

Pendant ce temps, Diégo et son équipe vont pouvoir retrousser leurs manches, et restaurer un peu de confiance et de transparence dans une FFE qui en manquait depuis si longtemps.

 

Avec mes sincères encouragements !

 

 

"le combat a fait rage, le combat a été dur...."

 

 

 

 

 

Publié dans la FFE

Commenter cet article

Nicolas Lambert 17/04/2014 10:28


Bonjour,


Juste un petit mot pour rééquilibrer un peu le débat. Je rappelle que votre sauveur n'a pas pour l'instant pas les moyens de payer tous les salariés qu'il a lui-même augmentés. 


Il s'est également approprié le même salaire que M. Moingt à la différenrence qu'il est incapable de trouver le moindre sponsor contrairement à son prédecesseur qui a obtenu plus de 200 000 euros
par an de BNP ainsi que l'agrément auprès du Ministère (je le rappelle ces détails au passage bien souvent omis dans vos commentaires d'une totale objectivité).


Mais bien au contraire votre sauveur se contente de faire appel à une société de communication qu'il paye plus de 25 000 euros selon mes sources sans résultat pour le moment.


Enfin votre sauveur serait en train de tenter de trouver de l'argent pour compenser le contrat passé avec Europe-Echecs car comme tous els autres votre révolutionnaire s'est bien entendu fait
avoir par l'ami Bachar...


Je souhate bien entendu que la Fédération s'en sorte pour le mieux mais avec une telle équipe et aucune compétence pour trouver de l'argent, j'ai bien peur que tous les beaux discours, les idéaux
et vos rêves tombent un peu à l'eau...


Nicolas

Chouia 17/04/2014 20:46



Bonjour Nicolas,


cet article était inspiré par un très grand soulagement de voir enfin de nouvelles têtes aux commandes de la FFE.


Monsieur salazar n'est pas "mon sauveur"...


Une nouvelle équipe est toujours porteuse d'espoirs, et c'est bien qu'elle ait eu sa chance...ce qui ne la dispense pas d'avoir à faire ses preuves !


Je ne suis pas naïve au point d'imaginer que M. Salazar dispose de la baguette magique qui pourrait tout changer, tout arranger...


N'empêche que son élection était au moins la preuve que, contrairement à ce que l'ancienne équipe prétendait avec tant d'orgueil (et d'aveuglement !), la démocratie était encore vivante dans les
échecs français.


Comme vous, je souhiate que la fédé s'en sorte, bien que, pour des raisons personnelles, je me sois éloignée des échecs depuis plus d'un an, et ne m'y investisse plus autant qu'avant.


Cordialement,


 


Chouia



Joueur de Petit Club 24/10/2013 21:09


Je suis tombé par hasard sur ce blog et savoir que l'on a changé de Président est une excellente nouvelle.


Je vais d'ailleurs le mettre en favori pour être plus au fait sur ces choses là.


J'espère cependant que la nouvelle politique de la FFE sera un peu plus écologiste. Imprimer en couleur une feuille format A4 simplement pour une licence de la taille d'une carte
bancaire c'est du gros gaspillage. D'autant plus que très peu de monde ont encore leur licence papier en fin de saison et encore moins de personnes lisent ce qui est écrit sur la feuille.

Alfila 27/05/2013 15:54


Salut Chouïa !


Tu connais ce blog ? http://allodoxia.blog.lemonde.fr/2012/05/30/debat-inne-acquis/


C'est un pur bonheur à lire.


:-)

Chouia 27/05/2013 17:00



Excellent !!!


Particulièrement le coup des crêpes...


Non, sérieusement, ça fait du bien de lire ça !


merci pour ce partage, Alfila.



Alfila 16/04/2013 18:35


Bonjour Chouïa,


Je ne compte pas vraiment faire des actions contre leur système de pensée et contre l'organisation qui en découle. Je suis à peu près sûre qu'ils ne comprendraient pas (comme Salazar envers toi)
et donc que ce serait inutile. Le seul point sur lequel j'aimerais, un jour, faire avancer un peu les choses, c'est les qualifications jeunes au niveau de ma ligue. Ça, je sais que c'est possible
parce que dans un certain nombre de ligues, ces qualifications sont déjà mixtes. Même si les filles sont toujours qualifiées indépendamment des garçons, ça leur permet au moins de pouvoir
prétendre au titre de « champion de ligue ».


Pour le reste, le genre d’actions que j’aimerais faire découle plutôt d’hypothèses que j’ai sur les femmes et les échecs. Par exemple, je pense que si les filles sont moins intéressées par les
échecs, c’est entre autres parce qu’il y a un manque de « modèles ». Mais par « modèle », je ne veux pas dire « fortes joueuses au niveau national ou
international », comme eux le disent, mais simplement des joueuses d’échecs.


Par exemple, je suis sûre que si on interroge les gens à propos de qui leur a appris à jouer, la proportion de joueurs initiés par leur mère sera beaucoup plus importante chez les joueuses que
chez les joueurs masculins (= importance du modèle parental). Si cette hypothèse se révèle exacte, ça veut dire qu’il ne faut pas forcément faire du développement de masse chez les
enfants-filles, mais plutôt chez les femmes adultes.


D’ailleurs, je suis presque sûre aussi qu’une femme adulte piquée par la passion du jeu aura plus de chance de rester dans le milieu échiquéen qu’une enfant, qui changera probablement d’intérêts
à l’adolescence (comme tous les enfants, filles ou garçons).


Bref, si je fais quelque chose un jour, ce serait de l’initiation pour adultes, en essayant de surtout toucher des femmes – sans que ce soit pour femmes uniquement, bien sûr.

Chouia 16/04/2013 19:40



Bonjour Alfila,


Je suis d'accord avec ton raisonnement, avec le taux d'abandon des jeunes en grandissant, investir sur la formation des adultes est une excellente piste.


Je te souhaite bon courage dans tes actions


 



echecs 02/04/2013 14:48


C'est une très bonne nouvelle pour le jeu d'échecs, je regrette néanmoins que vous n'ayez pas fait part sur votre blog des menaces dont ma famille et moi avons été l'objet durant la campagne par
des prétendus supporters de ce cher Battesti et plus globablement de cette fédération. Mr Bouton a également supprimé tous mes commentaires sur son blog... certainement un signe de courage ?


Mr. Salazar lui-même a été d'une meilleure écoute...


Cela dit j'ai particulièrement apprécié vos propres commentaires sur facebook, dans lesquels vous disiez notamment qu'être contre battesti ne signifie pas forcément être anti corse. D'ailleurs
Léo Battesti devrait se réveiller car il a encore un très grand rôle à jouer dans la promotion des échecs français à mon humble avis.


J'espère en tout cas et de tout coeur que les échecs français s'en porteront mieux, et que les gens seront moins peureux dans l'avenir... et oseront dénoncer certaines vérités...


Car voyez-vous je suis loin d'être le seul à avoir été menacé de la sorte pour avoir écrit un article favorable au changement, mais je suis le seul à avoir osé le dénoncer... et ce avant que les
jeux soient faits, et malgré le redoublement de ces menaces, qui perdurent encore aujourd'hui et qui font l'objet d'une enquête de la police brestoise ;)


Vous pouvez supprimer ce commentaire également, à défaut de l'accepter en modération, mais néanmoins une réponse aux interrogations soulevées en son sein serait la bienvenue, car j'ai trouvé le
comportement de bon nombre de personnes très curieux pendant cette campagne... et vous en faites, hélas, partie !


Vous aviez l'air de quelqu'un de bien, c'est dommage !


Merci de m'avoir lu,


Luc Pitallier.

Chouia 02/04/2013 16:52



Monsieur,


Contrairement à ce que vous croyez, j'ai été sensible à vos cemmentaires et à vos messages, mais il se trouve que je les ai reçus à un moment où il m'était physiquement impossible et d'y
répondre, et de les publier.


Je n'ai en effet récupéré l'usage partiel de mon bras droit que très récemment (il y a 2 jours).


Il m'est encore difficile d'utiliser la souris et le clavier, c'est pourquoi mes interventions et mes posts sont rares.


Poster votre commentaire actuel me semble le mieux à faire car il résume bien les précédents (ceux que je n'ai pas pu poster aussitôt reçus).


Il ne s'agit en aucun cas de courage : les personnes du milieu échiquéen qui me connaissent bien savent que je n'en manque pas. Il s'agit de problèmes de santé. Si mes articles sur ce blog ainsi
que mes interventions, comme mes participations aux compétitions, ont été rares depuis mai 2012, c'est aussi pour la même raison.


J'ai participé à cette campagne de très loin pour la même raison, alors même que j'aurais bien entendu voulu faire beaucoup plus, et même être présente lors de l'élection pour représenter mon
club. Cela n'a hélas pas été possible...


Certains actuellement en profitent pour tirer sur l'ambulance, attaquer mon manque de dynamisme et d'implication, ce qui est bien sûr injuste : comme le dit un proverbe arabe "avant de critiquer
la démarche de ton frère, chausse ses babouches, et vas sur son chemin".


Mes priorités actuellement sont avant tout de retourner à mon activité professionnelle, reprendre mon rôle familial et amical, bref, mener une vie normale.


Vous comprendrez que dans ces conditions, les échecs ne sont nullement ma priorité.


Toutefois, j'ai pris le temps d'intervenir, sur Facebook comme sur mon blog, afin d'éclaircir ma position vis-à-vis d'un évènement exceptionnel et somme toute assez inattendu : le changement
d'équipe à la tête de notre Fédération.


J'imagine, très bien, Monsieur, la situation dans laquelle vous vous trouvez.


Vous avez fait le bon choix en vous en remettant à la justice.


Je vous souhaite bon courage dans votre démarche.


Si vous souhaitez me contacter, il me semble que le faire via Facebook serait plus logique que via la messagerie de mon blog.


Chouia